FICHE C: Formation, démultiplication et diffusion des pratiques.

Pour assurer que les formations, puis la diffusion des pratiques, atteigne une masse critique nécessaire au changement, il faut privilégier les formations portées par des paysan·ne·s qui partent de leurs savoirs et de leurs préoccupations fondamentales ; qui revalorisent les perspectives du secteur agricole et la fierté des paysan·ne·s eux-mêmes ; et qui privilégient les échanges entre catégories d’acteurs et la communication médiatique à large audience. La formation de formateurs·trices locaux·les et le plaidoyer international assurent la multiplication des pratiques et s’ancrent dans les expériences du terrain.