1

Droit de produire des aliments sains, écologiques et de proximité

crédit photo:

2

Droit d'accès à la terre

Crédit photo:

3

Droit d'accès aux semences et aux ressources naturelles

Crédit photo:

4

Droit des paysans et des paysannes

Crédit photo:

5

Droit à une protection à la frontière / fin des subventions à l'exportation

Crédit photo:

6

Droits d'accès à des marchés locaux, transparents, solidaires et rémunérateurs

Crédit photo:

7

Droit de choisir qui produit quoi, où, quand, comment et pour qui

Crédit photo:

8

Droit d'accès à des aliments sains et culturellement adaptés

Crédit photo:

previous arrow
next arrow

Nos dernières activités

Nos Publications

Notre cartographie

Retrouvez ceux qui participent
à la souveraineté alimentaire

14 hours ago

RIP...Colibri....................Aujourd’hui j’ai perdu un ami. Un grand frère.Ça crève le cœur.On n’était pas toujours d’accord et ces dernières années on s’était un peu éloignés mais Pierre a été une des rencontres qui a changé ma vie. Il m’a éduqué à beaucoup de choses. M’a accueilli dans son univers, moi le petit parisien urbain.C’était un homme doux, emphatique, qui se souciait toujours des autres, du plus petit, du plus fragile. Il avait une intelligence qui allait à l’essentiel et avec ses mots simples il a touché des millions de gens. Il a été beaucoup caricaturé mais c’est un des premiers à avoir défendu que nous ne pouvions nous contenter de petits ajustements face à la crise écologique, qu’il fallait changer de paradigme. Faire passer la vie avant le profit. Et il a tout fait pour mettre cet idéal en acte dans sa vie. Il était très influencé par Thoreau. Pour lui, la désobéissance civile c’était déjà refuser d’être considéré comme un producteur/consommateur, c’était retrouver sa liberté par l’autonomie, par la terre. Il n’aimait pas le mot de décroissance, il lui préférait « sobriété heureuse » parce qu’il y avait, pour lui, quelque chose de libérateur dans la sobriété. Au bout d’un moment « nos possessions nous possèdent » aimait il dire. Ne pas dépendre de l’argent, ou le moins possible, c’est se donner la chance d’être libre et donc d’être heureux. De choisir. Merci pour tout Pierre. Pour tout.Tu vas nous manquer tellementPhoto Fanny Dion ... See MoreSee Less
View on Facebook