L’agriculture paysanne au secours du climat, en Suisse et au Sud

Le système agroalimentaire industriel

SOUVERAINETE_ALIMENTAIRE_expo_70x100cm_HD-23

Gel, sécheresses, pluies abondantes, tempêtes, inondations… La production mondiale de nourriture est menacée par les changements climatiques. Mais elle en est également responsable. De la déforestation au gaspillage alimentaire, en passant par la production d’engrais et l’élevage intensif, le système agro-industriel actuel produit plus de 50% des émissions de gaz à effets de serre.

ennemi climat n° 1 !

Impacts du système agro-alimentaire industriel sur le climat, en Suisse et au Sud

Le système alimentaire mondial contribue aujourd’hui avec près de 50% des émissions de gaz à effet de serre (GES) et affecte dangereusement notre climat.

— Dans le monde entier, l’agriculture industrielle s’étend dans les savanes, les terres humides, les plaines et les forêts, en labourant d’immenses surfaces. Avant la mise en culture, les bulldozers arrachent les arbres pour faire place nette. La contribution de l’agriculture à la déforestation représente ainsi 15 à 18% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
— L’agriculture elle-même contribue à hauteur de11à15%dutotaldesgazàeffetde serre produits dans le monde. Ces émissions proviennent de l’énergie nécessaire à la production et à l’utilisation d’intrants industriels (engrais chimiques, pesticides, herbicides), à la fabrication de tracteurs et de machines, à l’utilisation de carburant pour les faire fonctionner et des surplus de fumier générés par l’élevage intensif.
— Ce système agro-alimentaire industriel se comporte comme une agence de voyage. Par exemple : du fourrage fabriqué en Argentine sert à l’alimentation de poulets au Chili, qui sont exportés vers la Chine pour transformation et sont finalement consommés dans un McDonald aux États-Unis. Une grande partie de notre nourriture parcourt des milliers de kilomètres avant d’atteindre nos assiettes. Le transport des denrées alimentaires représente 5 à 6 % du total des émissions mondiales de GES.
— L’étape suivante dans la chaîne alimentaire industrielle, très rentable, est la transformation et le conditionnement des aliments en surgelés, conserves, snacks ou boissons
et nécessite une énorme quantité d’énergie, principalement sous la forme de pétrole et produits dérivés. Tous ces produits transformés et emballés génèrent environ 8 à 10 % du total mondial de GES.
— La réfrigération, la congélation et la vente au détail sont la clef de voûte des vastes systèmes mondiaux d’achat des chaînes de supermarchés et de restauration rapide. Le refroidissement (15 % de la consommation mondiale totale d’électricité) et les fuites de fluides nécessaires au processus sont une source importante de GES. Réfrigération et vente au détail des aliments représentent ensemble 2 à 4% des émissions mondiales de GES.
— Le gaspillage définit le système alimentaire industriel. Près de la moitié des denrées produites sont jetées lors du long trajet entre les exploitations agricoles et les commerçants, les transformateurs et, finalement, les détaillants et restaurants. La plupart de ces déchets pourrissent sur des tas d’ordures et des décharges et produisent entre 3 et 4 % des émissions mondiales de GES.
Autant de symboles d’un système économique industrialisé dévoreur d’énergie. Il y a 60 ans, une calorie était nécessaire pour en produire deux; aujourd’hui, il en faut sept pour en produire une seule.
Ironiquement, la principale victime des changements climatiques est l’agriculture et les paysan·ne·s du monde entier. Il est urgent d’agir.

LEXIQUE

Agroalimentaire industriel : ensemble des activités économiques liées à la transformation des denrées alimentaires en quantités importantes et fortement mécanisées. Par opposition à la transformation artisanale.

Agro-industrie : ensemble des industries en rapport avec l’agriculture, comprend tant les entreprises qui fournissent engrais, pesticides et machines, que la production sous forme de monocultures intensives et l’agroalimentaire.

Gaz à effet de serre (GES) : gaz qui absorbent une partie des rayons solaires en les redistribuant sous la forme de radiations au sein de l’atmosphère terrestre, phénomène appelé effet de serre. Pour la plupart, gaz émis par la combustion du pétrole, charbon, bois, mais aussi par la fermentation des matières organiques.

Intrants : en agriculture, on appelle « intrants » les différents produits apportés aux terres et aux cultures, qui ne proviennent ni de l’exploitation agricole, ni de sa proximité. Les intrants ne sont pas naturellement présents dans le sol, ils y sont rajoutés pour améliorer le rendement des cultures.

Pesticides de synthèse : ensemble des produits chimiques employés contre les parasites animaux et végétaux des cultures (insecticides, herbicides, fongicides, etc.).